< À la découverte de la Parole de Dieu!
09.02.2021

Texte de réflexion


Pâques, jour de la naissance de notre foi!

Les quatre évangélistes nous parlent de la même façon de la «Résurrection» comme suit: «Le premier jour de la semaine» notre foi pascale ne prend-t-elle pas sa naissance à l’aube de ce premier jour? Dans Saint-Jean 20,1-19, le disciple nous présente Madeleine une autre personne préférée de Jésus, démontrant que foi et amour sont intimement liés. Madeleine, témoin de la pierre enlevée dit à Pierre et à Jean disciples de Jésus: «Je ne sais où ils l’ont mis». Et voilà que les deux courent pour découvrir ceci : Le tombeau est vide, et les bandelettes et linge de tête son soigneusement roulés.

Pierre en reste tout étonné tandis que Jean fait l’immense pas de la foi! «Il vit et il crut» – «Il crut» ce sont là deux mots qui séparent deux mondes! Avant et après la Résurrection.

Jusque-là, les disciples n’avaient pas encore compris que l’Écriture annonçant cette Résurrection. Voir, comprendre et croire sont les mots clés de la naissance de notre foi : mais nous pouvons aussi croire sans nécessairement avoir vu. C’est ce que nous dit Jésus proclamant la grande béatitude «Heureux ceux qui croient sans avoir vu». C’est là le privilège qui nous est offert à la manière d’un grand courant de foi qui nous relie à ce matin de la Résurrection.

La foi comme un don de Dieu qui nous ouvre à ce que les premiers croyants ont vu et compris. Plusieurs d’entre nous avons reçu facilement ou non la foi.

En sommes-nous restés dans une facilité passive? «Je suis chrétien et même pratiquant» croire à la Résurrection est-ce que ça n’exige pas une éducation de notre foi pour la nourrir, la faire grandir.

Des parents se désolent devant les abandons et quelques-uns demandent : Comment mieux transmettre ou éveiller à la foi? Et si la réponse était une question. Quelle force, quelle intelligence de la foi devons-nous transmettre?

Peut-être qu’une meilleure connaissance de la Parole de Dieu et une mise à jour de notre foi pour divers enseignements peuvent nous faire prendre davantage conscience qu’elle est vraiment et reste bien la foi du matin de Pâques, qui ne cesse jamais de s’enrichir.

Il ne suffit pas seulement de chanter: «Christ est Ressuscité», il faut voir ce que cela entraîne comme conséquence autour de nous et dans notre propre vie de disciples missionnaires.

Claude Laliberté, diacre